Annonce
importante

 

 

Nous vous rappelons que nos heures d'ouverture ont changées. Nous sommes maintenant ouverts de 8h à17h, du lundi au vendredi et de 9h à 17h le samedi.

 

 

 

 

Trouvez un cimetière

SIÈGE SOCIAL LES JARDINS DU SOUVENIR
75, boul. Fournier, secteur Hull à Gatineau
Établi en 1872

Le cimetière Notre-Dame occupe une superficie de 33 acres de terrains bien aménagés et boisés dans un endroit d’une beauté paisible où règnent le calme, le respect et la sérénité.

Le cimetière Notre-Dame est le plus grand des six cimetières gérés par la maison funéraire les Jardins du Souvenir. La terre sur laquelle est établi le cimetière a connu plusieurs propriétaires. Le premier fut Philémon Wright, le fondateur du canton de Hull. Ce dernier possédait une terre immense qui s’étendait du ruisseau de la Brasserie au lac Leamy et jusqu’à la rivière des Outaouais. À sa mort, il a légué en héritage ses terres à sa petite-fille Louisa Scott-Wright qui, en 1852, en vendit la moitié à Andrew Leamy. En 1866, M. Leamy a vendu une partie de sa terre à deux marchands de bois de Montréal et une centaine d’arpents aux Pères Oblats de Marie-Immaculée, qui y ont établi un cimetière. À la fin de sa vie, Andrew Leamy a donné une autre parcelle de quatre acres aux religieux et les membres de sa famille y ont été enterrés. En 1872, le Père Henri Tabaret a acheté dans le même secteur 52,5 hectares de terrain de John et William Welch, marchands de bois de Hull. Les registres du cimetière commencent en 1872.

Par la suite, International Portland Cement (site actuel du Casino du Lac-Leamy) a acheté une portion de ce terrain, tandis que les autres ont fait l'objet de lotissements. Depuis maintenant plus de 140 ans, environ 13 hectares servent de lieu de sépultures.

L'entrée du cimetière Notre-Dame est assez impressionnante. Elle est dotée d'un portail en pierres taillées construit en 1902 d'après les plans de l'architecte hullois Charles Brodeur. Le portail est surmonté d'une statue de l'Ange de la mort sonnant la trompette du jugement dernier. Fabriquée en cuivre martelé, la statue a été réalisée par le sculpteur québécois Arthur Vincent dont c'est la dernière oeuvre d'importance.

cremation.jpg

25, boulevard de la Cité-des-Jeunes, secteur Hull, à Gatineau

Établi en 1914

Un cimetière d’une superficie de 15 acres de terrains bien aménagés et boisés dans un endroit d'une beauté paisible où règnent le calme, le respect et la sérénité.

Le cimetière St-Rédempteur est situé à l'angle de la rue Gamelin et du boulevard de la Cité-des-Jeunes (secteur Hull). Vers 1910, la paroisse du Très-Saint-Rédempteur a fait l'acquisition d'un terrain pour en faire un cimetière sur le boulevard St-Joseph (alors chemin de Chelsea) où se trouvent maintenant la cathédrale Saint-Joseph et ses dépendances. Suite aux protestations de plusieurs voisins, le gouvernement provincial a refusé d’octroyer le permis requis. Entretemps, un groupe d'hommes d'affaires a acheté une partie de ce terrain, ce qui a permis au Curé de la paroisse du Très-Saint-Rédempteur d'acquérir en 1914 un autre lopin de terre d'une superficie de huit hectares, en dehors des limites de la ville de Hull, au coin de l'actuelle rue Gamelin. Les registres du cimetière commencent en 1916. Même s’il est situé à côté de la Coopérative funéraire de l’Outaouais, le cimetière St-Rédempteur est la propriété exclusive de la maison funéraire les Jardins du Souvenir.

Boulevard Labrosse, secteur Gatineau

Établi en 1929

Un cimetière d’une superficie de quatre acres de terrains bien aménagés et boisés dans un endroit d'une beauté paisible où règnent le calme, le respect et la sérénité.

Le cimetière de la paroisse St-Jean-Marie-Vianney, nom donné en l’honneur du célèbre curé d'Ars, est situé sur le boulevard Labrosse (secteur Gatineau). Le terrain a été légué par James Patrick Maloney. La vente des premières concessions a débuté en 1929. Jusqu'à la fin des années 1950, les paroissiens pouvaient y voir des vaches brouter sur les tombes. Le monument le plus imposant du cimetière est celui de la famille Maloney érigé par James Patrick Maloney, l'ancien et célèbre propriétaire du Chaudière Golf and Country Club, du Standish Hall et de l'hôtel Chez Henri. Les registres du cimetière commencent en 1929.

Rue St-Louis, secteur Gatineau

Établi en 1840

Un cimetière d'une superficie de huit acres de terrains bien aménagés et boisés dans un endroit d'une beauté paisible où règnent le calme, le respect et la sérénité.

Le cimetière Saint-François-de-Sales est l’un des plus anciens cimetières. Il est situé sur la rue St-Louis (secteur Gatineau). Il y a très longtemps, le cimetière était situé juste derrière l'église du même nom dans le secteur Pointe-Gatineau. En 1872, il est devenu nécessaire de l'agrandir et c'est en juillet de la même année qu'un terrain situé sur la rue Saint-Louis a été acheté. Douze ans plus tard, soit en 1884, les autorités procédaient à l'exhumation des ossements de l'ancien cimetière pour les enterrer dans le nouveau cimetière. En 1913, la superficie du cimetière a été augmentée de 5,25 hectares et un charnier y a été construit. En septembre 1927, un imposant calvaire a été érigé. Les registres du cimetière commencent en 1840.

Chemin d'Aylmer, secteur Aylmer, à Gatineau

Établi en 1840

Un cimetière d’une superficie de onze acres de terrains bien aménagés et boisés dans un endroit d'une beauté paisible où règnent le calme, le respect et la sérénité.

C’est en 1840 que l’un des plus anciens cimetières, le cimetière Saint-Paul, a été créé. Il est situé sur le chemin d'Aylmer (secteur Aylmer) au coin du chemin Samuel-Eddy. Comme dans tous les villages du Québec à cette époque, le cimetière de la paroisse Saint-Paul d'Aylmer était situé derrière l'église du même nom. En 1875, Mgr Joseph-Thomas-Duhamel, évêque du diocèse d'Ottawa, a suggéré aux autorités paroissiales d'acquérir un autre terrain pour fins d'inhumation parce qu'il estimait que la municipalité adopterait un règlement interdisant l'inhumation dans les limites du village. C'est ainsi que la corporation épiscopale romaine d'Ottawa, représentée par l'évêque, faisait l'acquisition, la même année, de six hectares de terre sur le chemin d'Aylmer pour y établir l'actuel cimetière St-Paul.

Chemin des Érables, secteur Gatineau

Établi en 1960

Un cimetière d’une superficie de quatre acres de terrains bien aménagés et boisés dans un endroit d'une beauté paisible où règnent le calme, le respect et la sérénité.

Le plus récent cimetière, le cimetière St-Alexandre est situé sur le chemin des Érables dans le secteur Limbour (Gatineau). En 2000, il a été légué par la paroisse à la maison funéraire les Jardins du Souvenir. Situé sur un terrain donné par les Pères du Saint-Esprit, il est en opération depuis 1960, année où il a été inauguré par le Curé de la paroisse Saint-Alexandre, le Père Antonio Massé.

Bien que géographiquement situé sur le territoire du secteur Buckingham, ce cimetière appartenait à l’origine à la paroisse Notre-Dame-des-Neiges de Masson. Créé en 1887, ce cimetière de 2 hectares (5 acres) se trouve dans un cadre calme et boisé, à proximité de la rivière du Lièvre. Suite à la dissolution de la paroisse en 2018, les Jardins du Souvenir ont pris en main la gestion du cimetière.

Le cimetière Ange-Gardien est situé à Angers, sur la rue du Progrès. Situé sur un terrain dégagé à l’arrière de l’église du même nom, il a une superficie d’environ un hectare. La Paroisse a été fondée en 1861, et les registres du cimetière commencent en 1864. Ce fut donc la paroisse qui s’en occupa jusqu’en 2019, lorsque la gestion en fut transférée aux Jardins du souvenir.

Ce petit cimetière, situé sur la rue Principale à Fassett, a été béni le 2 octobre 1932. Une allée centrale mène de la route au calvaire, et les monuments sont alignés de part et d’autre de celle-ci. Cette disposition du cimetière jardin est typique de ce qui se faisait à l’époque dans les cimetières catholiques du Québec. Le cimetière a été déclaré site patrimonial en 2014, notamment pour son calvaire et le caveau situé en-dessous, tous deux bâtis en 1934. Le calvaire, dont la croix de fer forgé et le Christ en poussière de pierre reposent sur un socle en pierre locale, est typique de la région. En 2018, suite à la dissolution de la paroisse de Fassett, les Jardins du souvenir prennent en main la gestion du cimetière.

Le cimetière Saint-Louis de France, situé à Poltimore, est un lieu de repos paisible au cœur du village. La paroisse y a été fondée en 1891, et les registres du cimetière commencent en 1893.

Le cimetière Saint-Nom-de-Marie est situé à l’entrée du village de Lac-Ste-Marie. D’une superficie d’un hectare (3 acres), ce cimetière a la particularité de se trouver sur un terrain très vallonné mettant en valeur la croix qui en marque le sommet. Il date de 1928, même si la paroisse a été fondée en 1881. En effet, l’inondation d’une partie du village suite à la construction du barrage Paugan avait forcé la fermeture du cimetière précédent, et le déménagement des défunts qui y reposaient vers le nouveau cimetière.

Le cimetière de Notre-Dame-de-Bonsecours est un lieu de sépulture catholique dont les origines remontent à 1859. Ce cimetière de taille moyenne se compose d'un terrain dégagé au relief peu accusé et ceinturé d'arbres matures. Le lieu comprend des stèles disposées en rangées, un caveau funéraire, un calvaire et une autre sculpture religieuse. Le site est bordé par une voie ferrée, une route provinciale et une route régionale. Le cimetière Notre-Dame-de-Bonsecours est situé en retrait du noyau villageois, dans la municipalité de Montebello.

 

Ce bien est cité comme site patrimonial par la municipalité de Montebello.